Le Festival Franco Ontarien : comme assister à un spectacle privé dans sa cour-arrière

Le festival Franco Ontarien est de retour les 24 et 25 septembre pour une deuxième édition du festival depuis la pandémie. Michel-Olivier et son équipe ont réalisé “l’impossible” l’année dernière en accueillant 100 personnes par soir pour deux soirées de spectacles au Parc Major’s Hill. «Ils ne nous nous croyaient pas lorsque l’on disait qu’on allait faire un festival en septembre, on s’est fait traiter de licorne par des gens, mais finalement c’est arrivé » dit-il. Cette année sera tout aussi spectaculaire.

Avec le développement des revendications linguistiques des francophones hors Québec et l’ampleur du soulignement accordé à la culture franco-ontarienne, c’est difficile de croire qu’il y a seulement 45 ans, aucun événement francophone n’était organisé à Ottawa. Tout cela à changer lorsqu’une bande d’amis se sont rassemblés pour créer le Festival Franco-Ontarien (FFO).

Cette célébration de la culture franco-ontarienne a commencé comme un petit événement communautaire avec des amuseurs publics, un peu de bouffe et deux ou trois spectacles, pour aujourd’hui devenir le plus grand événement francophone hors Québec.

Normalement la FFO a lieu autour de la St-Jean Baptiste mais depuis les dernières années, les organisateurs du festival avaient considéré déplacer l’événement au 25 septembre, journée des franco-ontarien.nes. Puisque le site du spectacle, n’était pas disponible en juin 2020, ils ont déplacé l’événement au mois de septembre et espèrent continuer ainsi. « La pandémie nous à forcer la main à essayer ça » dit Michel Olivier Matte le directeur général du festival. Un autre avantage d’avoir déplacé le festival de quelques mois c’est qu’ils peuvent mieux servir à leur clientèle scolaire. Les élèves des écoles francophones et d’immersion française de partout en Ontario sont invités à la matinée scolaire. Un avant-midi plein d’activités pédagogiques spécialement conçues pour les élèves francophones ( qui sont aussi disponibles en ligne), « une belle façon de contribuer à la construction identitaire des jeunes » selon Michel-Olivier.

Il y aura peut-être moins de spectateurs au FFO cette année mais la programmation sera tout aussi grandiose raconte le directeur: « le budget investi dans la programmation est le même que s’il y en avait eu 5000 » . De plus les spectacles du FFO sont uniques, c’est-à-dire qu’ils seront présentés qu’une seule fois. Les Rats de Swamps, le groupe en tête d’affiche de cette année, partageront la scène avec de nombreux musiciens comme Le Diable à Cinq et Yves Lambert, pour présenter un grand spectacle de musique néo-traditionnelle et rock. Bonus: la matinée famille, un spectacle pour les petites familles qui a lieu le samedi 25 septembre, est gratuite cette année.

« Le FFO c’est la fierté de la communauté franco-ontarienne, c’est l’occasion de se rassembler, de célébrer ensemble et de faire du bruit » termine Michel-Olivier. Il reste quelques billets pour assister au FFO en personne, sinon la programmation hybride du festival sera diffusée gratuitement sur leur site web. Visitez le www.ffo.ca pour réserver votre place.